Information

Revue de presse

L’Algérie arrive dans le top 10 de pays africains les plus attractifs, selon le classement 2014-2015 réalisé par la banque d’investissement sud-africaine Rand Merchant Bank.

Accréditée d’une note globale de 5,7, l’Algérie, après trois ans en dehors du classement, occupe le 8e rang africain des pays attractifs pour les investisseurs étrangers, devancée par le Maroc (4e) et la Tunisie (5e).
Comparée à ses voisins du Maghreb, l’Algérie offre des conditions peu propices pour les investisseurs étrangers. En ce qui concerne le climat des affaires, le pays occupe la huitième position sur les 54 économies africaines.
La bureaucratie étatique demeure l’un des freins majeurs dans le pays pour les investisseurs étrangers, selon les explications du même rapport. Pour réaliser son classement, la banque d’investissement sud-africaine s’est appuyée sur plusieurs facteurs par pays dont, la taille du marché, le niveau de produit intérieur brut, la croissance économique, y compris les taux prévisionnels pour les cinq prochaines années, et un indice mesurant la qualité de l’environnement des investissements.
Le classement de la banque sud-africaine est dominé par l’Afrique du Sud qui reste la destination phare des investisseurs sur le continent. Le Nigeria, qui était tête de liste de ce classement l’année dernière, arrive en deuxième position suivi par le Ghana (3e), l’Egypte (6e), l’Ethiopie (7e), le Rwanda (9e) et la Tanzanie.
Le Rwanda et l’Ethiopie ont fait pour la première fois leur entrée dans le classement des dix pays les plus attractifs pour les investisseurs étrangers, alors que le Kenya et la Libye ont quitté ce top 10. Confrontée à des troubles politiques et sécuritaires, la Libye  est passée  du 7e rang au 19e.
Globalement, le rapport 2014-2015 relève que l’année 2014 a été moins favorable pour le continent africain ; elle a été marquée par une détérioration de l’attractivité pour les investissements avec 22 pays qui ont chuté fortement dans le classement. La banque Rand Merchant Bank souligne que si l’Afrique est devenue la nouvelle destination-phare pour investir, beaucoup de pays sur le continent restent néanmoins peu attrayants en termes d’investissement. En effet, six pays africains se situent dans le bas du classement mondial.
Pour la banque d’investissement sud-africaine, le continent  africain dans son ensemble a encore un long chemin à parcourir en termes de réformes économiques.
 EL WATAN


Lien document :

Bulletin d'information

Le bultin d'information de la CCIO à télécharger ce mois au format PDF

Télécharger